Le Réveil Citoyen: Démocratie

www.Reveil-Citoyen.fr

 

Pourquoi le RIC ?

23 Feb 2019 | Démocratie, Dossiers à la Une

Un résumé d'un des meilleurs debats !François Boulo et Laetitia Dewalle…

Publiée par La France des Actes sur Vendredi 22 février 2019

Voici un résumé  qui reprend les points importants de cette conférence.

“Pourquoi le RIC ?

Depuis trop longtemps les gens qu’on élit ne font pas leur boulot .

On demande aux Politiques de trouver des solutions politiques pour imposer les plus privilégiés de notre pays  comme les autres, plutôt que de faire de la pédagogie en nous expliquant que cela n’est pas possible.

Le fait de ne pas imposer les plus privilégiés suffisamment est « parasitaire » sur le plan économique pour notre pays car ces gens là n’investissent pas, « ils accumulent tellement d’argent » et le placent  dans la « sphère financière ».

On a accepté depuis 40 ans que les privilégiés face sécession face à l’impôt car ils estiment que les taux d’imposition sont trop privatifs et ils menacent de quitter le pays si on ne leur fait pas de cadeaux fiscaux.

Le rôle des politiques est donc de trouver des solutions pour que ces personnes (1 ou 0.1 % des plus riches) ne puissent plus faire de chantage.

Comme les politiques ne font pas leur travail, le Peuple souhaite avoir une possibilité d’intervention directe dans la Démocratie pour pouvoir contrôler les Responsables Politiques et pouvoir faire lui-même les Lois.”

François Boulo dénonce également « l’escroquerie des privatisations ». Pourquoi privatise-t-on les autoroutes, l’Aéroport de Paris ou encore la FDJ par exemple ? Mr Boulo raisonne comme un comptable et explique que ces entreprises nationales qui rapportent beaucoup d’argent à l’Etat sont ses bijoux de famille et que le bon sens serait de conserver ce patrimoine qui engrange des revenus. Pourtant les Responsables Politiques souhaitent privatiser ces entreprises en expliquant qu’ils sont pragmatiques et que c’est la solution pour réduire la dette. Mr Boulo pose la question à savoir si nos Hommes Politiques sont « incompétents ou malhonnêtes » à cet égard.

François Boulo explique que “le peuple n’a pas d’autre solution que de reprendre le pouvoir pour gérer correctement le pays en reprenant le contrôle de nos élus”.

« Les citoyens ne doivent pas être seulement consultés, mais ils doivent être décisionnaires »

“L’Etat n’a plus le pouvoir car dans l’Europe. Les traités européens auxquels la France doit se plier font que nous ne sommes plus maître de notre politique économique, nous n’avons plus la maîtrise de notre budget, de notre monnaie et de notre politique commerciale.

Le bugdet: Règle qui dit que nous n’avons pas le droit de faire plus de 3% de déficit – règle présentée comme une règle de saine gestion budgétaire – qui en fait nous permet de faire du déficit depuis 45 ans … et donc d’aggraver par la même notre dette !

Pour régler le déficit, François Boulo suggère de d’abord réduire le chômage en employant, ce qui relancerait la machine économique plutôt que de tailler dans les emplois publiques pour réduire les coûts.

La monnaie: les Etats Membres n’ont pas le droit d’emprunter auprès de la Banque Centrale Européenne, ce qui fait qu’il y a deux conséquences:

1) on paye des intérêts sur la dette publique là où nous pourrions ne pas en payer si nous pouvions emprunter directement auprès de la Banque Centrale Européenne ou notre Banque centrale nationale (40 milliards  €/ an dans le budget de l’Etat)  

2) Deuxième conséquence encore plus vicieuse: comme nous empruntons sur les marchés financiers, si nous ne menons pas une politique conforme à leurs intérêts à eux (les marchés financiers), et bien ils nous menacent de nous augmenter les taux d’intérêts à nous. Nous ne sommes donc pas souverains, nous ne faisons pas ce que nous voulons dans notre politique.

Politique commerciale: Les Responsables Politiques opposent le Protectionnisme contre le Libre Echange qui lui est réputé comme merveilleux alors qu’il engendre des délocalisations d’entreprise et d’ouvriers au sein même de l’Europe, tout cela au final au bénéfice des plus fortunés qui optimisent le rendement de leur entreprise.”

“Pour sortir des traités européens, un référendum ne sera pas suffisant tant l’Europe a été montée de façon à ce que l’on ne puisse pas la quitter (ref difficulté de l’Angleterre pour quitter l’Europe). La tâche sera ardue.”

Le RIC est un droit populaire que vous pouvez utiliser ou ne pas utiliser, mais qui n’oblige en aucun cas les citoyens de voter pour tout et à tout champs. Les élus peuvent faire leur travail mais savent qu’à n’importe quel moment, les citoyens peuvent intervenir en cas de désaccord face à la politique via le vote révocatoire d’une Loi ou d’un élu. De cette façon, les élus sont au service du peuple.”

Les français sont-ils aptes à utiliser le RIC avec la qualité de l’information qu’ils reçoivent via les médias et de notre système éducatif actuels ?

Oui, si est mis en place une sorte de Chambre de Citoyens tirés au sort (donc neutres vis à vis d’un sujet de délibération) … et qui présente aux concitoyens électeurs leur analyse après étude (RIC délibératif). Mais il faut rester prudent face aux moyens de manipulations des opinions omniprésents dans la société, les médias, les lobbies … etc.

En résumé, “tous les citoyens sont compétents pour juger et voter à condition qu’ils soient mis en situation d’être informer, de discuter les uns avec les autres de manière ouverte et organisée. Ils sont parfaitement capable de produire des jugements sur des questions extrêmement complexes. Il faut accepter en France un axiome en Démocratie qui est la compétence politique universelle de tous les citoyens. Malheureusement le système politique actuel fonctionne au mépris des citoyens.”

“La Démocratie ne doit pas se résumer à mettre un bulletin dans l’urne.”

“Est-ce que les français sont prêts à utiliser le RIC ?

Bien sûr que oui, au nom de quoi les citoyens français serait-ils incompétents pour ça ?!”

“Que répondre aux responsables politiques lorsqu’ils vous disent que finalement le RIC serait de la démagogie, du populisme, que le peuple ne serait finalement pas assez éduquer et intelligent pour prendre des décisions stratégiques ?

Réponses possibles:

– il faut se débarrasser de la peur d’être appelé  populiste

– il est également possible de rétorquer aux détracteurs que les résultats jusqu’à maintenant sont mauvais, donc pourquoi faire plus confiance à des politiques plus ou moins compétents qu’aux citoyens lambdas

– les pires décisions qui ont été prises non jamais été prises par référendum mais par des « élites », pas par le peuple.

On peut d’ailleurs reprocher à ces élites de manquer de diversité d’expérience au sein de leur groupe (ils ont tous fait les mêmes formations, ils pensent tous avec les mêmes mots, les mêmes cadres…. Alors qu’un tirage au sort de citoyens permettrait au contraire d’amener de la diversité et des gens d’expériences diverses qui seraient alors plus à même de juger correctement une situation ou un thème.”

Certaines difficultés se posent par rapport au RIC.

L’idée du RIC peut venir en complément de la Démocratie représentative, l’idée n’étant pas forcément de reprendre toute la Démocratie Directe. Il est plus sage de parler de Démocratie semi-directe. Le peuple aura des représentants mais pourra intervenir directement en contrôlant les élus, en révoquant des lois ou élus si nécessaires, en faisant passer des lois (RIC en toutes matières).

Mais il y a des difficultés qu’il ne faut pas écarter: l’Education et l’information qui sont à la fois la clé du problème et la solution.

L’Education:Pour que le RIC fonctionne, les citoyens doivent être éclairés, c’est-à-dire éduqués et informés. Ils auront ainsi l’esprit critique et ne se feront pas avoir lors de leur prise de décisions. Ils doivent s’intéresser à la politique. Le mouvement des Gilets Jaunes du 17 novembre est un réveil, une prise de conscience collective propice à cela.

L’Information: Quand vous contrôlez l’information, vous contrôlez l’opinion publique.

La question du RIC pose des questions institutionnelles comme le financement des campagnes électorales. Il faut arriver à un système qui empêche en gros les riches d’acheter les élections, mais également de posséder 90% des médias traditionnels.

Le moment que l’on vit est crucial, il faut se fédérer, s’unir pour sortir de ce système.”

Après ce résumé reprenant quelques phrases clés de certains interlocuteurs, faîtes votre propre opinion.

Il serait intéressant de confronter ces arguments pour le RIC face à ceux de Responsables Politiques par forcer d’accord.

A quand un Grand Débat de plusieurs heures en direct sur une chaîne nationale entre Mr François Boulo (et d’autres conférenciers compétents) face à Mr Macron. Les français pourraient alors vraiment se faire un avis.

Jugez par vous-même.