Le Réveil Citoyen: Gilets Jaunes

www.Reveil-Citoyen.fr

 

Travailleuse en EHPAD, blessée pendant l’Acte XVIII, elle explique pourquoi elle a rejoint le mouvement des Gilets Jaunes

21 Mar 2019 | Mouvements Sociaux

Découvrez le témoignage de cette femme Gilet Jaune qui éclairera, peut-être, les français qui ne comprennent pas ce mouvement social.

Lien vers l’article complet

Extrait:

“Peux-tu nous raconter comment tu t’es retrouvée dans le mouvement des gilets jaunes ?

« Je suis une gilet jaune qui s’est réveillée le 17 novembre, un samedi matin. J’avais entendu parler de la taxe carbone et j’étais contre moi aussi. J’ai donc voulu aller voir qui étaient les gilets jaunes. En me voyant partir, mon mari m’a demandé où j’allais. J’ai répondu que j’allais voir si j’étais d’accord avec ce mouvement. « Au premier gilet jaune que je vois, je m’arrête » ai-je ajouté. Depuis ce jour-là, j’ai ouvert les yeux et j’ai l’impression d’être sortie d’une secte. J’ai appris énormément et découvert plein de choses comme par exemple l’endoctrinement des médias dominants. Je suis devenue une citoyenne adulte réveillée [rires]. »

Est-ce que la situation dans les EHPAD fait partie des choses qui t’ont révoltée ?

« Effectivement, cela en fait partie, de même que la situation dans les hôpitaux, du système de santé en général et de la sécurité sociale. J’ai découvert tout ce que Macron est en train de détruire petit à petit et je trouve cela hallucinant. Comme je disais tout à l’heure, j’ai vraiment l’impression d’être sortie d’une secte et de découvrir des choses en me disant « non, mais ce n’est pas possible je rêve ». Tous les jours depuis quatre mois, je découvre des vérités qu’on nous a cachées depuis 40 ans. A 48 ans, j’avais presque honte de n’avoir jamais vu tout cela avant.

Par exemple, les médias. Je suis née dans les années 70, je suis ce qu’on appelle « une enfant de la télé » et donc, j’ai toujours cru ce que racontait la télé. Je n’étais pas très branchée réseaux sociaux et je croyais bêtement ce qu’on me disait sans chercher à en savoir plus.”